Accueil / Tout savoir sur les associations / Questions-réponses / Contact
Commander vos statuts : le dossier complet / sites utiles

Idée pour créer une trésorerie :
Organiser des circuits
touristiques à thème

 

Trois modèles de statuts pour votre association

Avec 32 ans d’expérience auprès des créateurs d’associations, nous sommes à vos cotés pour vous aider à réfléchir sur votre projet, et à rédiger les statuts les plus en phase avec vos associés, votre planning, vos ambitions …

Pour une petite association, qui repose sur l’amitié ou les loisirs, sans enjeux économiques, nous vous proposons le minikit "démarrage immédiat ", pour seulement 12 euros …

Pour une association de petite taille ( peu de membres, mais sous votre seule autorité), ne perdez pas de temps en réunions et assemblées inutiles : nous avons imaginé pour vous les statuts malins
« vite et bien »
, pour 19 euros.

Si votre projet est substanciel, avec un nombre important d’associés et de membres, il est bon de se conformer aux usages , mais avec les documents et les conseils les plus adaptés : il vous faut le "créakit1901 ", avec son site internet approprié ( 29 euros).

 En savoir plus pour votre projet

Entrainer un groupe de touristes à travers une agglomération, selon un thème fédérateur qui intéresse le plus grand nombre. Nous avons retenu deux thèmes qui sont d’ores et déjà exploités , en particulier à Londres.

1- Sur les traces des grands criminels.
2- Venez voir les lieux d ‘habitation des « people » dont vous voyez les photos sur les magazines.


Il s’agit bien sûr d’accompagner la visite par des commentaires pertinents, en phase avec ce qu’attendent les clients.

Un exemple de réussite :
le circuit des grands criminels

Nous allons prendre l’exemple du « Tragical History Tours », qui fonctionne à Londres avec un beau succès. Suivons la guide et écoutons la dans une rue de Londres ( reportage Libération) :
«Vous voyez, sur votre gauche, ce magasin de photocopies. Il y a très longtemps, en 1500, il y avait là un barbier qui s’est appelé le démon de Fleet Street. Les hommes venaient ici se faire raser, avant d’aller à la cour de justice Old Bailey, devant laquelle nous venons de passer.Mais beaucoup disparaissaient la gorge tranchée par le rasoir du barbier.Il les faisait disparaître par le sous-sol. Et ceci pour pourter les meilleurs morceaux à sa voisine Missis Lovet, qui était réputée dans tout Londres pour ses tourtes à la viande… ».

Frémissements dans l’assistance, œuillades entendues… et le petit groupe peut s’ébranler pour atteindre la curiosité voisine …
Au total, un circuit de deux heures et demi dans l’est de Londres, intitulé « voyage au pays du meurtre », créé par trois femmes, et qui connaît un franc succès : à raison de 11 livres par personne, ce sont deux autocars quotidiens qui font la tournée en été, pour un seul le reste de l’année.

Jack l’éventreur n’est pas oublié, et après une étude de motivation auprès de la clientèle, on a appris à s’attarder sur les détails. Ecoutons cette description du cadavre de la malheureuse Catherine Eddowes « Elle avait la gorge tranchée d’oreille à oreille , par deux fois, de la droite vers la gauche. L’estomac était ouvert de l’abdomen au sternum. Il avait ouvert la peau, plongé ses mains dans le corps, et sorti de force les intestins qu’il a jeté sur l’épaule gauche. Il a alors taillé l’utérus, et emporté le rein gauche. Il lui a coupé les lobes des oreilles et les paupières des deux yeux . »
Rien ne manque dans la description, certains en contrôlent la véracité par des lectures qu’ils ont emporté …

Mise en œuvre

Avant tout, démarrer petit ! Nous vous conseillons de vous structurer d’abord avec une équipe de bénévoles, à recruter dans la catégories des « jeunes retraités », qui ont toutes les qualités : de la culture, de la politesse, un désir d’aider une association, et beaucoup de temps libre…

Procurez vous toute la littérature historique de la ville, et choisissez une douzaine de sites remarquables par des éveinements teintés d’hémoglobine. Réalisez un petit livret qui servira de base pour les guides, mais que vous pourrez également vendre aux clients. Ce qui pourra accentuer le bouche à oreille …
Lorsque vous êtes prêts, faites une « générale » avec pour invités les journalistes et les agents de tourisme, ainsi que les édiles responsables de la culture. Des articles dans le journal local vous donneront un certain renom.
Faites une seconde « générale » avec cette fois ci les responsables d’hotels et les restaurateurs. Ce jour là , il faut vous « défoncer » : ce sont vos futurs meilleurs prescripteurs.

Dans les villes, nous sommes désormais à l’ère du « tout vélo » : trouvez un accord avec le loueur de bicyclettes le mieux implanté ( dans les grandes villes, c’est désormais un service para municipal …) pour utiliser les vélos et former des groupes à l’avance.
Prévoyez une assurance responsabilité civile, et pour les guides, et pour les cyclistes.

Les variantes :

1- Le circuit des célébrités.
Là, nous sommes dans un domaine très contemporain : il s’agit de transformer nos braves touristes en paparrazzi, de réaliser un véritable safari des « people » en se rapprochant au plus près de leurs lieux d’habitation, de loisirs ou de plaisirs …

Il y a en amont tout un travail de recherche pour mettre au point le circuit : repérer les adresses personnelles de tous ces « gens qui comptent » et qu’on retrouve dans les magazines . Ils sont des centaines, et vous ne pourrez pas tous les trouver…

Pour vous aider, certains annuaires comme le bottin mondain permettent d’approcher très vite les « institutionnels », comme les nobles ou les grands bourgeois, nous dirons les notables. Pour ce qui est des « people » , il vous faudra ramer dans certains quartiers et faire le tour des commerçants qui verront d’un bon œil tout apport de nouvelle clientèle dans leur quartier. En tout premier : les boulangers et les cafetiers.
Les concierges ( pour ce qu’il en reste !) seront beaucoup plus discrets.
Il existe une législation assez stricte sur le respect de la vie privée, et il ne s’agit pas pour vous de provoquer des intrusions dans la sphère de vie de ces gens.

Mais il vous faut contenter la curiosité de vos clients. Donc organiser le circuit comme un safari photo, où l’on sait croiser tel ou tel gibier à telle heure à tel endroit. Mais là, ce n’est pas l’antilope qui vient s’abreuver au coucher du soleil, mais une vedette et ses gardes du corps qui n’ont pas envie de subir encore des flashes photo …

Montrez de loin les habitations (comme certaines vedettes à St Tropez qui passent le long de la côte et détaillent le défilé des propri étés avec leurs habitants du moment avec un peu de chance, on verra une tête sortant de la piscine ou quelqu’un qui arrive en voiture), sans provoquer d’embouteillage, mais en laissant « voler » par les caméras ou les portables des petits détails « qu’on a pas vu à la télé .. Certains clients voudront fouiller les poubelles de telle actrice, d’autres laisser un projet de chanson dans une boite aux lettres. Gérer tout ceci n’est pas simple, mais c’est passionnant.

Certaines (nous dirons « ex ») vedettes ne verront pas d’un mauvais œil d’être à nouveau confrontées à des supporters. Dans ce cas, vous pouvez organiser des rendez vous avec interviews et dédicaces …ça coco, c’est de l’exclusif !

2- Le circuit des gourmandises
Dans une ville possedant une tradition gastronomique, il y toujours une demande pour se faire guider à travers les ateliers, les laboratoires, les marchés ou les chais,où s’élaborent et sont produites es spécialités gastronomiques du lieu.
Il vous faut choisir des lieux accueillants, où l’équipe sera heureuses d’accueillir … et de fournir les joyeuses bandes de touristes que vous saurez leur amener.Dans certains cas, les lieux sont exigus et il faudra fonctionner avec des sous-groupes de 5 / 7 personnes.

Votre association est payée doublement : par les touristes eux-mêmes, pour rejoindre le groupe, et par les commerçants qui vont vendre des produits ( compter tant par visiteur, une somme modeste, sans se préoccuper des ventes car ce contrôle sera toujours biaisé et fastidieux).

3- Le circuit des artistes.
C’est une idée que nous sommes aller pêcher dans la ville de Sète, où c’est le comité de tourisme ( et c’est bien une association …) qui l’a mis en peuvre.
Sète est une ville qui attire les artistes … et les touristes..
Mais les artistes ( peintres, placticiens, graphistes …) sont dans leurs ateliers, et ne savent pas trop aller au devant des visiteurs : il est bon qu’une association prenne les choses en main et organise un circuit à des dates déterminées ( à Sète, c’est le dimanche matin) pour être sûr que les artistes sont bien présents dans leur atelier.

On peut proposer une visite guidée pour présenter et commenter les œuvres de chaque artiste ( puis on laisse les visiteurs discuter avec le créateur ), ou bien laisser toute liberté aux touristes. Dans ce cas, n’étant pas payés par les visiteurs, il vous faut un financement soit par la municipalité, soit par la DRAC, soit par les artistes eux mêmes qui peuvent ainsi s’afranchir des galeristes ( qui prennent 50%) sur les œuvres ….

Le cadre fiscal

S’il s’agit d’une activité continue, elle ne peut s’inscrire dans les « six manifestations annuelles « défiscalisées.
Il faut donc la mettre en œuvre dans le cadre du secteur commercial accessoire, en visant un chiffre inférieur à 76300 euros pour éviter la TVA, et avec l ‘astuce suivante, qui n’est pas dans les canons du code des impôts, mais qui est régulièrement adoptée par un maximum d’associations : demander aux visiteurs d’adhérer à l’association, moyennant une cotisation modeste, mais qui leur permet une réduction sur le prix de la visite. Un exemple : Une visite de type « circuit des célébrités ». Prix de la visite : 20 euros.
Mais si les visiteurs adhèrent à l’association (5 euros), ils ne paieront la visite que 12 euros , donc au total 17 euros, mais avec un reçu fiscal qui leur permet de déduire 65% sur ces 5 euros …ils sont gagnants de plus de 6 euros.

Pour votre association, vous perdez 3 euros sur la vente, mais vous recrutez un membre (que vous allez pouvoir « travailler « par internet pour qu’il revienne), et vous faites remonter 5 euros dans l’asso principale, de manière à assurer ( avec quelques autres activités, dont les 6 manifestations annuelles), cette fameuse prépondérence de l’asso de tête pour rester dans les critères fiscaux .

> Sommaire des articles.
> Retour à la page d'accueil

*************************************************************************************************************
Editions Midinnova - 51, route d' Espagne - 31100 Toulouse -
RCS : B314270950 - SIRET : 314 270 950 00020 - Hébergeur : OVH